Photofestival 2021 – Julien Defourny

Julien Defourny – « SUR LES VOIX DES AMERIQUES »

 

Pendant 4 ans, Julien arpente les Amériques sans moteur. 47 000 kilomètres à vélo, à pied ou encore en canoé pour partir en quête de réponses.

C’est avant tout sa préoccupation pour notre avenir qui l’a poussé à filmer et à photographier. Préoccupé face au changement climatique, Il voulait au départ documenter les conséquences de ce dernier à travers le monde. Au cours de cette aventure, il fait des rencontres qui bouleversent sa vision du monde remettant en question ses croyances. Son voyage prend un nouveau souffle, il se laisse guider par les voix des Amériques, celles de la terre et de ses êtres vivants.

Aujourd’hui, ces voix vibrent encore en lui. Julien ressent chaque espèce comme une note de musique à part entière. Dans une symphonie parfaite, le monde lui a offert son plus beau spectacle, l’harmonie. Un équilibre vertueux entre l’humain, la biodiversité et la nature.

À travers ses photographies, Julien nous emmène au cœur de cet équilibre porteur d’un message « Il n’est jamais trop tard pour faire partie de cette union et d’être à nouveau les artistes de ce monde ».

© Julien Defourny
Grand canyon, Etats-Unis

 

© Julien Defourny
Utah, Etats-Unis

 

© Julien Defourny
Mon nom est Amazonie.
Village shuar Maikiuants, Equateur.

 

© Julien Defourny
Enfants au Nicaragua.

 

© Julien Defourny
Sur la route de l’Ouest, Surinam
Élaboration des membranes des tambours traditionnels à partir de la peau d’anaconda.

 

Biographie

Né le 05 mars 1990 en Belgique, Julien Defourny a toujours été un passionné de nature.
Enfant, c’était les papillons l’objet de ses expéditions. Il adorait passer de longues heures en forêt à la recherche de nouveaux spécimens. Les années passant, les études, la routine ont endormi l’aventurier qui sommeillait en lui. C’est en 2013, diplômé en commerce international qu’il renoue avec sa passion. Engagé par l’ONG Miel Maya pour réaliser une étude sur le secteur apicole en Bolivie, il passa la plupart de son temps au coeur de réserves naturelles partageant le quotidien des autochtones.

Deux ans plus tard, Il lance son propre projet et part sur « les voix des Amériques ».